Les Jeudis du Doc oct à dec 2020

Jeudi 29 octobre - 20h45

Pas de panier partagés… crise sanitaire oblige.

LE GOÛT DE LA REGLISSE

Réalisation : Pascale Fossat Boutet – Production : France THM ProductionsArnaud Romet – 90 minutes – 2019 –

Le film raconte au jour le jour l’histoire d’Elodie Amilhat et de son compagnon Marco, jeunes éleveurs trentenaires de Couflens en Ariège. Ils viennent de s’installer au Castéras à mille mètres d’altitude tout au bout de la vallée du Salat. L’été, ils partagent leur vie entre la ferme, où ils fabriquent le fromage, et l’estive pentue du Mont Rouch où transhume une partie du troupeau. Beaucoup d’ours réintroduits restent concentrés autour de leur montagne. Ils doivent vivre avec, s’adapter, mais ne savent pas s’ils pourront tenir encore bien longtemps, la peur au ventre, pour eux et pour leurs bêtes. Peut-être cette prochaine transhumance sera t-elle la dernière.

Jeudi 26 novembre - 20h45

Pas de panier partagés… crise sanitaire oblige.

ZANAKA TANY – AUX ENFANTS DE LA TERRE

Réalisation : Alexandre Poulteau – 86 mn – 2018`
Production : Fil Rouge – Kanari Films

A Madagascar, alors qu’une grande partie de la population reste impuissante face à ses difficultés, un mouvement social émerge.
Des individus exceptionnels, hommes comme femmes, s’interrogent et se lèvent pour combattre le fatalisme et la résignation au sein des leurs. Dans leurs sillages, des communautés rurales se mobilisent pour améliorer le quotidien.
En puisant dans son histoire ancestrale, c’est tout un pays qui se cherche, veut avancer et s’épanouir.

Jeudi 17 décembre - 20h45

Pas de panier partagés… crise sanitaire oblige.

PENSE A MOI

AVANT PREMIERE NATIONALE

Réalisation Cécile Lateule – 2020 – 75 minutes
Production : La Trame
DHR Distribution

Chronique de la vie quotidienne dans une communauté Emmaüs. La plupart des personnes qui vivent là sont des migrants, souvent avec leurs enfants. Ils viennent d’Albanie, de Tchétchénie, du Maroc, de Géorgie, de Mongolie, d’Afghanistan… Le temps s’écoule entre le travail dans les tas d’objets à trier et la nostalgie du pays quitté, des personnes aimées qu’on ne reverra pas. Pense à moi présente une foisonnante mixité, cohésion faite de bric-à-brac, d’amitiés inattendues, une harmonie singulière, marquée de contingences heureuses et d’histoires que l’on devine déchirantes.